Ce qu’écrit Xavier Ragot en préambule de son document est vraiment essentiel, notamment pour l’exercice de la dissertation. Lorsque l’on utilise des théories comme argument explicatif, c’est toujours en en mobilisant la portée empirique.  Sinon, vous ne faites que compiler des idées sans jamais rien démontrer. Les grands discours théoriques sont utiles car ils ne permettent pas de « voir » la même chose et ils ont une portée empirique différente suivant les contextes.

Je cite Ragot et c’est moi qui met en gras :

 » Il faut donc prendre l’ensemble des modèles produits de l’analyse économique pour les penser ensemble. Chaque modèle doit être pensée comme un mot qui aide à produire une narration expliquant la situation économique dans toute sa complexité.  »

« Le caractère keynésien ou néoclassique de l’économie ne devrait pas être un enjeu politique ou théorique, mais plutôt un enjeu empirique. Les résultats économétriques indiquent par exemple que l’économie américaine se comporte de manière keynésienne dans les grandes crises, et de manière non-keynésienne dans les crises de moindre amplitude, ce qui devrait guider la politique économique »

le document est consultable ici:

http://www.ofce.sciences-po.fr/pdf/dtravail/WP2016-14.pdf

Publicités