T.Grejbine présente le papier qu’il vient de publier (CEPII) qui étudie le lien finance/croissance.

Le début du papier est très utile puisqu’il résume rapidement les grandes approches théoriques jusque là développées sur cette question.

il reprend ensuite la thèse selon laquelle les fluctuations économiques sont de plus en plus des conséquences des cycles financiers (L.Summers, P.Krugman, A.Aglietta).Il rappelle aussi que les conséquences de ces cycles ne sont pas que des conséquences de court terme: une fois le cycle terminé, il existe un effet d’hystérèse; cet effet d’hystérese est utile pour expliquer le ralentissement de la PGF et donc la baisse de la croissance potentielle, en particulier lorsque le système financier oriente les investissements dans des secteurs à faibles gains de productivité comme la construction.

http://www.xerficanal-economie.com/emission/Thomas-Grjebine-Finance-et-croissance-le-sacrifice-du-long-terme_3595.html

L’article du CEPII : http://www.cepii.fr/CEPII/fr/publications/lettre/abstract.asp?NoDoc=9055

Publicités