faire-le-point-esh-24-01-19

Je vous joins également un petit texte de Joseph Stiglitz montrant en quoi les effets de réseau constituent des barrières à l’entrée :

Externalités de réseau et barrières à l’entrée

On observe des externalités de réseau chaque fois qu’un individu bénéficie de l’accroissement du nombre de personnes qui participent au réseau. Un téléphone ne sert pas à grand chose s’il n’y a personne à l’autre bout du fil pour vous répondre. Plus il y a d’abonnés au téléphone, plus la valeur des services que celui-ci apporte est grande.

Supposons qu’il y ait deux réseaux différents de téléphone et qu’ils ne soient pas interconnectés. Un nouveau souscripteur, lorsqu’il décide du choix de son réseau, a plus de chances de retenir celui qui compte le plus grand nombre d’utilisateurs. Par conséquent, une entreprise qui est leader dès le départ renforcera sa domination au cours du temps. Il sera difficile à un entrant de progresser. Le leader pourra alors exercer son pouvoir de monopole (pouvoir de marché) en pratiquant un prix très supérieur à ses coûts de production et sans se préoccuper des clients que l’arrivée d’un nouvel entrant pourrait lui faire perdre.

J. Stiglitz, C. Walsh, J.-D. Lafay, Principes d’économie moderne, De Boeck, 2007